jeudi 27 juin 2013

Piou-piou

C'est officiel, mon compte twitter est né ce soir !

Vous pouvez dorénavant me suivre à ce nom DrCarieLaHaine

Merci à Babeth pour l'inspiration et à mon ingénieur de l'ombre pour la technique !

Merci

Merci de m'avoir soulagé.

Merci d'avoir rappelé et pris mon fils en urgence.

Merci de m'avoir reçu sur votre pause déjeuner.

Merci d'avoir pris de mes nouvelles.

Merci de m'avoir rappelé quand vous aviez vu que vous aviez un trou dans votre emploi du temps.

Merci de m'avoir écouté et rassuré.

Autant de petites attentions qui ont l'air insignifiantes mais qui sont importantes. C'est un réel plaisir de savoir qu'un patient est satisfait des soins, qu'il est reconnaissant que vous ne l'ayez pas oublié, que vous le preniez en compte.

Souvent j'ai l'impression d'être une prestataire de service public. C'est à dire en somme d'avoir une obligation de présence et de disponibilité. De devoir sourire et reste calme en écoutant des doléances dont je ne suis pas responsable.

Nous devrions fournir des places d'urgences et répondre à n'importe quelles attentes à toute heure de la journée comme un hôpital public.

Sauf que nous sommes ni subventionnés ni même payés par les impôts de nos concitoyens, ou par les cotisations maladie prélevées sur salaire.

Quand on ouvre un cabinet, on va à la banque comme tout le monde demander un prêt, personne ne nous donne un local clé en main (sauf peut-être le maire dans des communes en zone désertée).

Je dois me justifier de ne pas travailler tous les samedis. Je dois expliquer que j'ai une famille et qu'on ne peut pas programmer une réunion ou un anniversaire en pleine semaine pour leur faire plaisir.

Je passe pour une ingrate à proposer un rendez-vous en fin de journée dans 10 jours car le patient ne veut pas de la place disponible le lendemain une demi-heure plus tôt ou le surlendemain en début de journée. Je devrais adapter mes horaires pour recevoir tout le monde, être là dès 8h30 jusqu'à 21h en étant contente de mon sort parce que je suis une nantie.

A entendre certains, il serait de mon devoir de faire entrer tout le monde même sans rendez-vous parce qu'ils ont mal et on vu de la lumière alors qu'il est 19h et qu'ils n'ont pas pris leur téléphone pour appeler avant (depuis 9h le matin). La blague "j'ai mal depuis 2 jours mais j'appelle Vendredi soir à 18h" ne passe jamais ...

J'oublie ceux qui voudraient que je fasse des nocturnes en oubliant que je puisse avoir envie de manger ou de me reposer, ou même de rentrer chez moi sans me faire agresser.

Je ne parle pas de ceux qui disent que "c'était mieux avant" (quand on pouvait réveiller son médecin généraliste à 3h du mat' pour de la fièvre) ou que l'ancienne collaboratrice était plus conciliante que moi (alors qu'elle terminait plus tôt).

Toutes ces personnes commencent toujours par m'engueuler ou me dévisager sans même s'excuser de leur comportement ou trouver cela anormal.

On voudrait que l'on soigne humainement, ne pas enchaîner les actes techniques de façon automatique mais on nie notre propre humanité.

Alors faisons un effort, remercions les soignants, nos médecins, nos dentistes, nos infirmières , nos auxiliaires de vie pour que notre envie de vous soigner ne disparaisse pas.


vendredi 21 juin 2013

Légende urbaine : le tartre tient les dents

J'avais envie d'ouvrir un nouveau volet, en plus des petites phrases qui fâchent, ces petites légendes colportées dans nos villes et campagnes qui poussent les patients à se méfier de notre profession.

Donc pour le premier thème, quoi de mieux que cette vieille supposition que le tartre tient les dents et que l'enlever avec un détartrage est mauvais...

"Je me brosse les dents 3 fois par jour, je vous jure Madame" "Ne jurez pas Marie-Thèrèse".


Contention naturelle ...


Je vois quelques sourires, comment peut-on en arriver là ? En fait ça va très vite. Il suffit que chaque jour on mange des aliments bien mous et bien collants (par exemple du prémâché macdo), qu'on omet de mettre sa brosse à dent dans le bon sens dans sa bouche et au bout de 10 jours les dépôts alimentaires  restants se calcifient et forment une couche adhérente à la dent; le tartre.

Par la même occasion histoire de bien vous déprimer, je vous rappelle que le tartre n'est pas dû à l'eau calcaire qu'on boit. Pour avoir vécu dans des régions "calcaires" et y avoir encore des amis, je vois bien la différence entre leurs toilettes et leurs dents. La solution au problème est le brossage des dents.

Alors le tartre ça tient les dents ou pas ? 

Forcément quand on a une couche adhérente sur plus de 6 dents contigües elles tiennent bien entre elles.

Mais faut-il le rappeler, c'est une couche de bactéries qui libèrent des toxines, la couche commence par enflammer juste la gencive (voir première photo la gencive bien rouge, qui saigne à tout les coups au contact) puis attaque l'os. Les toxines détruisent l'os et l'attache de la dent provoquant sa mobilité. Et l'os ne repousse jamais donc tout os perdu est perdu à jamais. 


Perte osseuse


Donc certes quand on enlève le tartre, on libère les dents de la contention bactérienne et les dents bougent alors qu'elles ne bougeaient plus. Et on se dit ce salaud de dentiste, il m'a fait perdre mes dents. Mais au final on évite aussi que les toxines fassent leur effet plus longtemps et on espère une cicatrisation.

Heureusement si vous avez une bonne hygiène après le détartrage, la mobilité cesse et on peut maintenir la dent malgré la perte osseuse.

Par contre au moindre relâchement, "ça revient" et la progression de la perte osseuse continue.

C'est comme ça qu'on apprend un jour chez son dentiste que ses dents sont à extraire alors qu'on a aucune carie.





mardi 11 juin 2013

Non le dentiste n'a pas une vie parfaite ...

Quand j'étais étudiante, les patients-cobaye savaient qu'on était payés au lance-pierre (220 euros par mois en 6 ème année pour une présence 5 aprems par semaine de 13 à 19 h ...). L'un d'eux me sachant sur le départ m'avait dit "vous verrez l'année prochaine vous roulerez en BM". 5 ans après ce n'est toujours pas le cas (je roule en ratp).

On a cette image de vie idéale, limite pub ricoré avec l'option sourire de star (et conjoint de star) . 

On finit le soir à 19 h et paf on se téléporte chez soi dans un loft de 200 m2, jamais on ne doit courir pour aller chercher du pain, préparer à manger. Notre mari et les 3 têtes blondes attendent patiemment notre venue. Et bien sûr on a aucun souci d'ordre matériel, sentimental ou de santé.

La vérité c'est que le dentiste est un humain comme les autres. Il/elle a du mal à choper une meuf/un mec trouver la femme/homme de sa vie, il se réveille saoul chez un inconnu. Il peut crever voire voir sa voiture le lâcher complètement alors qu'il a un remplacement la semaine suivante à 500 km.  Sa copine le presse pour le mariage, le bébé, le gigot du dimanche avec la belle-mère. Son grand-père est mort, son père a un cancer, son oncle a un cancer. Voire lui-même a son corps en train de le lâcher mais il doit travailler car il n'a pas de congés maladie même si l'ostéo et le médecin lui ordonnent de faire une pause ...

Il écoute toute la journée les malheurs des autres mais doit attendre comme tout le monde son rendez-vous pour consulter. Il se retrouve à devoir sourire alors que son fils est à l'hôpital. Elle travaille alors qu'elle vient de faire une fausse couche et qu'elle est pliée en 2 par les contractions (voire la nausée).

Il/elle pense à sa femme/mari qui vient de le larguer, à la pension alimentaire à payer, aux meubles à partager, à cette connerie de contrat de mariage qu'i n'avait pas été fait ("ça ne se fait pas quand on est amoureux"), à la moitié de cabinet qui est au futur ex-conjoint de ce fait, de la part à racheter, de la galère pour rembourser les leasings.

Il pense à son détartrage qu'il n'a toujours pas fait en 2 ans car pas le temps de fixer un créneau avec un confrère. 

Je passe sur les nuits blanches, les toux du petit, la gastro, les troubles intestinaux, les pannes de réveil, les problèmes existentiels de type "si je pose mes vacances hors saison comment je fais pour l'assistante qui veut ses congés en période scolaire" ou "mon remplaçant ne va t'il pas tuer mes patients pendant mon congé mat' ?".

Je passe sur l'assistante qui a décidé de ne pas se lever (ou de ne plus venir du tout tant qu'à faire), au logiciel informatique qui plante, à la live box qui ne se connecte plus, à tous les ordis du cabinet qui sont reliés en réseau donc qui ne servent à rien, à internet qui est donc bloqué, au logiciel radio qui plante et qui empêche tout traitement canalaire (ou alors un fait au pifomètre ce qui est tellement merveilleux), tiens j'avais oublié l'aspiration en panne (avec le scialytique c'est le top 1 des emmerdes qui te bousille la journée), le réparateur qui ne peut pas venir (car on est fâchés, je l'avais pas payé les fois d'avant, ça explique peut-être ?).

Je n'évoque pas non plus les patients qui pensent qu'on est salariés donc payés par l'état pour leur soigner les dents, qu'on peut donc se permettre de les voir arriver en retard, voire ne pas arriver du tout ou alors que payer le soin est facultatif, ils vont pas nous payer la piscine, non plus hein ? (Faudrait déjà que j'ai un jardin, donc une maison).

Non c'est vrai de quoi on se plaint, on a vraiment des vies parfaites.

Ps: Tout ça ne peut arriver heureusement en même temps à la même personne (quoique je me demande). Ne vous inquiétez pas (trop) pour moi.

jeudi 6 juin 2013

Un samedi soir comme un autre.

Un appartement parisien.

Une dizaine de convives.

Tout allait bien quand je ne sais plus pourquoi, j'ai dit que j'étais dentiste. 

Là c'est peu comme si je disais que j'étais tueur à gages, tout d'un coup j'étais responsable de tous les malheurs du monde.

Enfin pas tous, mais du moins ses problèmes de dents.

C'est donc ma faute si cette personne a besoin de soins dentaires réguliers alors que sa contribution au dessert aura été 3 paquets de bonbons plus sucrés les uns que les autres. Il n'y a pas de fumée sans feu.

On passe sur le bridge en bouche qui se fait la malle, forcément on pourrait croire aisément que c'est la faute de son dentiste. Sauf qu'il ne l'a pas consulté depuis plus de 7 ans. Rien n'est jamais acquis à vie. Surtout pas une prothèse dentaire qui nécessite toujours des visites de contrôles. Quid d'une reprise de carie sous le bridge, une perte osseuse sur les dents piliers ... Non c'est plus facile de dire que le dentiste a mal travaillé et ne surtout jamais retourner le voir. Je sais pas mais si j'achète quelque chose de cher (une voiture au hasard), je fais au moins les visites de contrôle pour vérifier que tout fonctionne, et si j'ai un souci je vais au moins questionner celui qui me l'a vendu (c'est pas mon opticien qui me contredira).

Oublions aussi la petite prothèse amovible faite en Asie, parce que c'était vraiment pas cher. Et qui ne tient pas non plus.  Même si le pays en question détient de très bons spécialistes de l'art dentaire, il avait dû en choisir un qui opérait sur la plage (je suppute).

On notera donc l'atavisme pour cette personne pour la Hongrie, eldorado dentaire par excellence. Même si il comprend bien que le prix est indexé sur le niveau de vie local, et que pour un hongrois donc les prothèses/implants représentent aussi un mois de salaire. D'ailleurs il y a un prix local et un prix touriste qui est forcément différent.

Donc cette personne a décidé de tout arracher et tout refaire en implants. Ça, c'est vraiment le truc que je n'ai jamais compris. Prendre la décision d'éliminer toute ses dents, même les saines et largement conservables, ça revient pour moi à de la mutilation volontaire. Parce qu'une fois toutes les dents extraites, il ne reste plus rien et c'est irréversible. Et on est jamais à l'abri que les implants ne prennent pas dans l'os (et vu l'hygiène on est pas à l'abri non plus d'un manque de maintenance).

Forcément refaire toute sa bouche en implants et couronnes en France, ça coûte cher, et ce n'est pas remboursé.

Mais ça reste un choix purement esthétique et non fonctionnel. Car d'autres solutions moins onéreuses, plus conservatrices et aussi fonctionnelles existent. Refaire ce qui a été fait à neuf, faire des prothèses amovibles type stellite.

Mais je suis un monstre bien sûr de dire ça.

Les prothèses dentaires devraient être mieux remboursés certes, c'est notre plus grande bataille avec les mutuelles qui elles veulent qu'on baisse tous nos prix pour s'aligner sur un tarif CMU. Et nous pousser donc à baisser la qualité.

Mais il oublie que les soins sont tous remboursés en France, et qu'ils coûtent un prix défiant toute concurrence. Ça reste quand même moins cher de faire un détartrage (28,92 euros) qu'un shampoing/coupe/brushing chez n'importe quel coiffeur (35 euros en ville).  Le prix d'une avulsion de dent de lait est aussi une rigolade (16,72) le prix d'une place de ciné avec un gros pop corn ...

Donc oui la santé dentaire est primordiale, mais il faut aussi se prendre en main pour prévenir et guérir à temps. 

Si vous évitez pendant 5 ans de consulter, personne n'est responsable des travaux prothétiques éventuels à faire et la France (la sécu , les autres contribuables) n'ont pas à payer pour votre négligence. 
Une erreur est survenue dans ce gadget