samedi 17 octobre 2015

Le pouce (la sucette) on arrête comment ?

Nous l'avons vu précédemment,  la succion du pouce (ou d'un ou plusieurs doigts), de la sucette et de tout autre objet doivent être arrêtée (entre autres) pour favoriser le passage d'une déglutition infantile (primaire) à la déglutition adulte (dents serrées, sans interposition de la langue). La mise en place de la déglutition adulte est primordiale pour la croissance de la face (la position de la langue modelant le palais mais aussi les fosses nasales ..).

On commence par éliminer le réflexe (ou le besoin) de succion de l'enfant .La tétine devra avoir disparue dès l’âge de deux ans, le sevrage du pouce devant être réalisé avant l’âge de quatre ans. 


Selon l'âge de l'enfant on peut recourir à plusieurs méthodes.

Si c'est précoce (avant 3-4 ans selon si sucette ou pouce), on peut se passer d'appareillage.

Après l'arrêt de la succion du pouce ou de la tétine, si des décalages ou des défauts de croissance des maxillaires existent, ils peuvent (et doivent) être corrigés. La période entre 3 et 6 ans serait idéale. Le but du traitement à cet âge est de lever les obstacles à la réunion des deux mâchoires et d'aider la nature en stimulant la croissance dans une période très malléable ou les mauvaises habitudes ne sont pas acquises. (Dentoscope Drs P. BERGEYRON, M.-C. FRANCISCI, M. PONSOT, W. SABOUNI)

Après 6 ans, pour aider l'arrêt et corriger en même temps:

Généralement la pose d'un appareil d'interception orthodontique ne se pratique qu'à l'âge de 6-7 ans, quand les premières molaires définitives (dent de 6 ans) sont suffisamment évoluées pour être support de la bague orthodontique.

Cet abandon sera facilité au-delà de cet âge par le port d’un appareillage très simple qui changeant le message afférent qui arrive au cerveau permettra une transformation du message efférent. 95% de ces succions digitales sont des succions habitudes et ce protocole permettra un sevrage spontané sans frustration pour l’enfant et bien préférable aux protocoles comportementaux nécessitant le remplissage de grilles ou alternent soleils et nuages (un sentiment de culpabilité risquant de s’instituer en cas d’échec). Pour les 5% d’enfants qui malgré la pose de cet appareil continueront à sucer le pouce, il faudra considérer qu’ils ne sont plus dans une succion habitude mais dans une succion nécessitée et que si le symptôme n’est pas forcément grave il est toujours significatif. Le psychologue ou le pédopsychiatre systématiquement consulté pourra effectuer un diagnostic différentiel entre un retard de maturation et un problème plus important d’origine psychologique. Dans ce cadre aucune tétine ne peut se prévaloir d’une action orthodontique. (Dr Patrick FELLUS Dental Tribune Edition Française Novembre 2012)




Les appareils peuvent être de différents types : (liste non exhaustive)


Appareil dit à perles de Tucat




Ecran oral (aussi appelé grille anti-pouce)
(empêche donc à l'enfant de sucer son pouce mais également oblige la langue à ne plus s'interposer entre les dents du bas et du haut).



Mise en place et activation d'un appareil d'expansion palatine

Si vous souhaitez avoir d'avantage d'informations sur l'expansion palatine (pourquoi, comment), je vous invite à cliquer sur le lien
Ici l'appareil n'empêche pas le recours au pouce (mais le limite car contact modifié), c'est surtout un appareil qui corrige la forme trop étroite du palais.

Quad hélix à perle
 Un appareil d'expansion palatine agrémenté d'une perle de Tucat pour élargir le palais tout en rééduquant la langue (du moins lui apprendre à se repositionner).
Le régulateur de croissance contrôlée©: RCC©

Le régulateur de croissance contrôlée©: RCC©

La plaque palatine permet à la fois au patient d'arrêter le recours au pouce/sucette (car contact modifié) et à la fois de garantir la croissance du palais.

Comment faire pour qu'il arrête le pouce ou la tétine ? (avant d'avoir recours à un appareil orthodontique)






Existerait il un appareil orthodontique utilisable avant 6 ans ?

Selon le Docteur Dr LM DUSSERE pour répondre au nom de sucette orthodontique les normes et conditions seraient les suivantes :
















1. empêcher la respiration buccale
2. empêcher l'interposition de la langue entre les dents et les lèvres (déglutition primaire)
3. posséder une butée antérieure pour contrer la poussée vers l'avant des incisives par la langue
     4. permettre à toutes les dents de reposer sur un même plan


• Les points 1. 2. et 3. nécessitent la présence d'un écran antérieur (encore appelé écran vestibulaire ou écran labial) positionné entre les dents et les lèvres. Cet écran devrait avoir les caractéristiques suivantes :


                         



     Ecran labial commercialisé par la Société «"Dentaurum" et Ecran vestibulaire (Dr Michel CHATEAU) .

- d'une forme arrondie conforme à celle des arcades dentaires
- d'une rigidité suffisante pour permettre à la fois d'écarter les forces aberrantes de la langue et des lèvres3 (300 à 500g)4 et d'exercer une pression constante sur les incisives mal positionnées (forces légères d'alignement = effet orthodontique). Cet effet myo-fonctionnel peut être obtenu grâce à l'utilisation de silicone souple.
- éviter la respiration par la bouche et amener l'enfant à respirer par le nez (un changement de respiration en ayant la bouche ouverte par une respiration bouche fermée, s'accompagne d'une croissance mandibulaire plus grande, exprimée dans le menton et d'une croissance faciale plus importante, exprimée au milieu du visage)

  • Le point 4. nécessite la présence d'un plan de morsure (ou plan d'occlusion)

La présence d'un plan de morsure sur lequel doivent reposer toutes les dents présentes en bouche est impérative. Pour remplir cette fonction, il devra être évolutif en fonction de la poussée des dents.
Il pourra ressembler aux « positioners » (ou gouttières d'occlusion) utilisées par les orthodontistes :

« Positioner » d'après la société « Myoresearch »

Instant pub "made in France", le Dr Philippe Coat, sa femme Isabelle Grapperon (pour le design) et le prothésiste Rémi Anthelme ont mis sur le marché depuis juin 2015 le Machouyou.


Innovation française, Machouyou permet
d'arrêter en douceur la succion du pouce et de la tétine.

Il répondrait aux 4 points du Dr Dusserre (sauf le côté évolutif puisqu'il n'y a pas d'empreinte et que le dispositif n'est pas personnalisé à la bouche de l'enfant).

En attendant que BébéCarie le teste pour vous (et moi), vous pouvez retrouver plein d'informations sur leur site.

https://www.machouyou.com/infos-machouyou/quest-ce-que-machouyou/

https://www.machouyou.com/

NB : Toutes les écritures italiques correspondent à des citations ou des phrases non modifiées, vous trouvez le lien pour accéder à l'article originel en cliquant dessus ou sinon en début de paragraphe).

vendredi 16 octobre 2015

Le pouce (la sucette) on arrête quand ?

Il faut distinguer la succion nutritive (téter le sein ou le biberon pour boire du lait) et la succion non nutritive.
La succion non nutritive est un réflexe archaïque acquis dès la vie in-utéro.
Ce réflexe disparaît classiquement entre 3 et 4 ans, après 5 ans on considère que ce n'est plus "normal".
On peut aussi créer le besoin (ou l'habitude) en introduisant la sucette (qui est extérieure à l'enfant contrairement au doigt).
Si la succion d'un objet ou d'un doigt est physiologique avant 2 ans, on considère que  maintenir
ce réflexe archaïque au delà est problématique pour les arcades dentaires.

La tétine devra avoir disparue dès l’âge de deux ans, le sevrage du pouce devant être réalisé avant l’âge de quatre ans. (Dental Tribune Novembre 2012 Dr Patrick FELLUS)
 

http://www.seret-medecine.org/langue.htm
Succion du pouce chez le foetus


Anya Ponti /Shutterstock.comAnya Ponti /Shutterstock.com#TeamPouce
#TeamSucette (c'est bientôt Hallowe'en !)

Quelles sont les répercussions sur la cavité buccale de la succion prolongée du pouce et de la sucette ?

Suite à la succion d'un doigt ou d'une tétine, on peut observer :
Béance



http://centremassiliendelaface.com/category/actualites/newsletters/
Endomaxillile



http://selarl-dr-rollet-daniel.chirurgiens-dentistes.fr/FR/articles_modele6.awp?P1=KY2lA46Ui22OlI6CXda56M4zjpSOgBM





http://prevention.odonto.univ-rennes1.fr/themes/parents/nourrisson/tetines-pouces/consequences/
Interposition linguale




Est-ce que les déformations persistent après l'arrêt de la succion ?


Oui, elles persistent dans de nombreux cas. Il est important que votre enfant arrête cette habitude le plus tôt possible, car plus il grandit, plus les conséquences seront permanentes, et il n'y aura plus de retour à la normale.
Exemple d'une étude portant sur la persistance des déformations après l'arrêt de la succion, en fonction de l'âge de l'arrêt :

Age d'arrêt de la succion du poucePourcentage d'enfants retrouvant un maxillaire normal
3 ans75,00%
5 ans50,00%
6 ans25,00%


Peut-on sucer son pouce ou une sucette sans avoir de désordre orthodontique ?
 
Les déformations osseuses sont en réalité la conséquence d’éléments multifactoriels qui vont interférer entre eux pour corriger ou aggraver les premiers symptômes dysfonctionnels. Ainsi une étude réalisée sur l’occlusion des petits chanteurs à la croix de bois montre que sur 62 enfants,seuls 8 présentent des déformations de l’occlusion dentaire nécessitant une prise en charge orthodontique. La bonne agilité linguale indispensable à la pratique du chant, associée à une respiration optimale
nasale explique l’influence réduite de la succion du pouce puisque plus de 50% de notre échantillon continuait à sucer leur pouce bien au-delà de six ans. Dental Tribune Dr Patrick FELLUS / L'orthodontie précoce en denture temporaire », Dr Patrick FELLUS, Editions CdP 2003.
 

La question de comment arrêter la succion du pouce (ou de la sucette)  sera prochainement abordé.

NB : Toutes les écritures en italique correspondent à des citations, extraits d'articles dont vous pouvez retrouver la source en cliquant sur le lien.

Pour compléter et lire plus sur les troubles engendrés par le pouce et la tétine (et leurs différences) vous pouvez lire cet article.

mercredi 7 octobre 2015

Une poule sur un mur

On devrait toujours commencer par soigner les enfants de nos patients avant leurs parents.
Je ne sais pas si c'est la spontanéité de l'enfant, son incapacité à travestir ses émotions, sa franchise parfois déconcertante mais un enfant dévoile toujours plus qu'un adulte pourrait bien montrer (la faute à la pudeur), il est aussi cet éponge émotionnelle qui absorbe tout (et le retransforme en caries).

La petite A arrive systématiquement en retard à ses rendez-vous et ça m'agace car il y a de nombreux soins à entreprendre (et elle est anxieuse). Plusieurs fois elle les ratera pour de bon. Un jour son père vociférera au téléphone en ne comprenant pas pourquoi je ne voulais plus la reprendre. Puis elle a eu une seconde troisième chance.
Bien plus tard j'ai reçu toute la fratrie et j'ai compris. Que parfois ça pouvait s'enrouer dans l'engrenage, que pour eux tout c'était normal ça n'avait jamais été autrement , mais que certains jours il y avait une poussière de trop et le rendez-vous chez le dentiste pouvait bien attendre.
La seule chose que je puisse faire c'est de les soigner tous enfants et parents en oubliant pas que comme tout le monde, et peut-être encore plus que tout le monde ils ont besoin qu'on soit là mais sans trop poser de questions et surtout qu'on leur offre du confort pour ne pas alourdir leur quotidien. 

Le grand classique ce sont les enfants tiraillés entre 2 (3 foyers) noyés en plein conflit familial ou conjugal.
La petite A (prénom très très répandu chez mes patients !) a une mère qui vient pour lui soigner ses caries, qui achète tout le matériel optimal pour le brossage de dents (dentifrice fluoruré compris) mais dont l'ex-conjoint rejette tout et ne veut recevoir que sa fille sans aucune affaires (ni recommandations de ma part cela va sans dire). Les caries existantes et les douleurs sont source de conflit supplémentaire, une chose de plus à se reprocher et à noter à la rubrique "mauvais parent" dans leur dossier mental. Avant chaque vacances scolaires c'est le même rituel, vérifier, soigner, prévenir.
Souvent les parents vivent encore sous le même toit et le problème vient de la belle-famille.
On a tous connu ça le grand-parent qui donne des bonbons en douce (sauf qu'il garde l'enfant tous les soirs voire même le week-end), c'est un peu leur petit secret à eux.
Sauf que bon à un moment les caries elles arrivent (au trot au trot au galop) et ce n'est plus un secret pour personne, juste une source de tension (c'est tellement plus drôle la vie quand on passe son temps à se disputer à cause de belle-maman/beau-papa) (toute ressemblance avec une situation réelle ne serait que fortuite).

On sait depuis longtemps que les caries et l'hygiène bucco-dentaire des enfants est un grand marqueur socio-économique mais parfois il est le témoin d'autres petits détails qui ne sont pas quantifiables mais qu'on ne peut ignorer. 


Une erreur est survenue dans ce gadget